Le Gribouillis figuratif

 

 

 

            Ma technique du Gribouillis figuratif n’a rien de vraiment nouveau, seulement je l’ai baptisé et en ce qui me concerne, elle est née d’un manque ou d’un problème, si vous le préférez. Je vous explique : j’ai toujours eu la tête pleine d’idées, cependant un jour où je m’apprêtais à peindre, je me suis installé devant ma toile et aucune idée ne me venait. J’ai attendu, en vain, puis au bout d’un bon moment, je me suis lassé et me suis attelé à une autre tâche. Le lendemain, le surlendemain et le sur-surlendemain se présentèrent de la même manière. Au bout de quatre ou cinq jours, j’ai réellement commencé à craindre de ne plus jamais avoir d’idée. Si c’était le cas, la carrière de mes rêves se mourait dans une agonie terriblement cruelle à mon cœur. La très éprouvante expérience dura quatorze jours avant que je ne comprenne que je vivais ce que bien d’autres artistes, auteurs ou créateurs nommaient : LA PEUR DU PAPIER BLANC. Il me fallait trouver une manière de me sortir de cet atroce pétrin. À mes yeux, problème a toujours égaler à solution. J’en étais donc à chercher une manière de résoudre mon problème du papier blanc. J’ai une préférence pour la durabilité, donc il me fallait une solution assez puissante pour que je n’aie plus jamais à vivre un passage si éprouvant.

 

         J’ai toujours aimé regarder le ciel. Par le passé, avec nos enfants, mon mari et moi nous amusions fréquemment à trouver des formes dans les nuages. Je suis parti de cette idée anodine en me disant que les nuages n’étaient autres que des gribouillis mobiles sur une immense toile. Quand nous ne trouvons aucune image avec un nuage, nous n’avons qu’à passer au suivant, ou au suivant encore avant de nous extasier de voir apparaître une forme inusitée. Voilà ma solution ! Je partirais d’un simple gribouillis sur une toile ou un papier pour créer mon sujet.

 

        Depuis, je commence tous mes travaux par un simple gribouillis pour lequel je suis extrêmement respectueuse. À quatre-vingt-dix pour cent du temps pour ne pas dire plus, je me sers de ces premières lignes pour voir les formes apparaître. Je les améliore à ma manière, parfois en poursuivant avec ma technique du Cédillisme.

 

Danielle Giroux

**  ***  **

Artistic technique : figurative scribble

          My figurative scribble technique is nothing new. I simply named it. For me, it was born out of something missing, an issue. Let me explain. I always had plenty of ideas. However one day when I was about to paint I stepped in front of my canvas and nothing came to my mind. I waited vainly. After a while I got tired of waiting so I started doing something else. The next day and two days after were the exact same. Almost a week later I was afraid I couldn’t create anymore. If so, the career I dreamed of was slowly and cruelly dying. The unbearable event lasted fourteen days before I started to understand I was experiencing the so-called blank page syndrome, common to many artists. I had to find a way out. To me, every issue has it’s solution. So I tried to find a way to cure my blank page syndrome. I’d rather find a long-lasting solution. It had to be strong enough so I would not go through that hardship ever again.

       Contemplating the sky is something I always liked. There was a time when my kids, my husband and I had fun trying to find shapes in the clouds. I started from that carefree idea, telling myself clouds were moving scribbles on a vast canvas. When a cloud doesn’t remind us of anything we try to find something with another one and so forth as long as we don’t see an unusual shape pops out. There it was : my long-lasting solution ! I would start from a scribble on canvas or paper to find a subject for my artwork.

       Since then, I start every projects with a scribble. I am always respectful towards it. Ninty percent of the time or more I use those first lines to materialize the shapes. I improve them myself. Sometimes I even go on with my Cedillism technique.

Voici un exemple de la manière dont je travaille le Gribouillis figuratif : 
 
Sur une toile, je griffonne sans but. Parfois, quelques lignes me suffisent pour que j'y distingue une forme inspirante, d'autre fois, j'emplis la toile de gribouillis coloré. Puis cette étape terminée, je cherche...

**  ***  **

Here’s an example of how I use my figurative scribble technique :

I scribble senseless on a canvas. Sometimes I’ll only need a couple of line in order to see an inspiring shape. Some other times I’ll fill the whole canvas with colorful scribbles. Then I’ll look for some inspiration.

Titre : La pomme ô fleurs en vase
Médium : Acrylique
Technique : Gribouillis figuratif
Année de production : 2017
Dimension : 12 x 10"

Title : Apple O Vase of Flowers 

Medium : Acrylic

Technique : Figurative scribble

Year of production : 2017

Dimensions : 12 x 10 "

Traduction : Catherine Asselin

Reproductions ou copies interdites / Tous droits réservés ©Danielle Giroux 2017

Reproduction or copy prohibited / All rights reserved ©Danielle Giroux 2017

© 2023 par le Peintre. Créé avec Wix.com

  • Twitter Metallic
  • s-facebook